Flore vaginale

La sécheresse vaginale

L’HYDRATATION VAGINALE, COMMENT ÇA MARCHE ?

Woman wellness and body care

Durant toute la période de fertilité (de la puberté à la ménopause), le vagin est humidifié par la glaire cervicale.

La muqueuse vaginale est également hydratée par l’humidité qui s’échappe des vaisseaux sanguins qui la nourrissent. Ces conditions d’hydratation permettent le maintien d’une flore vaginale normale.

En cas d’excitation sexuelle, les glandes vaginales produisent plus de secrétions lubrifiantes protégeant ainsi la muqueuse vaginale et l’entrée du col lors d’un rapport sexuel.

 

 

LA SÉCHERESSE VAGINALE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Young woman on white background. Gynecology concept

Il arrive que l’hydratation du vagin soit insuffisante ou ne s’effectue pas correctement. On parle alors de sécheresse vaginale.

Une hydratation insuffisante entraîne :

 une diminution des sécrétions lubrifiantes

 une sensation d’inconfort

 une fragilisation de la muqueuse et donc un risque accru d’infections

Les symptômes peuvent être multiples :

  irritations

 démangeaisons

 brûlures

 douleurs durant les rapports sexuels

MAIS POURQUOI MOI ?

La sécheresse vaginale peut toucher toutes les femmes à un moment de leur vie. Les causes sont nombreuses et interviennent à différentes périodes de la vie des femmes :

lors de changements hormonaux durant
la ménopause, après l’accouchement ou durant l’allaitement

lors de la prise de certains contraceptifs hormonaux, autres médicaments tels que les antidépresseurs, traitements chimiothérapeutiques ou radiothérapeutiques

une exposition à un stress intense

le port de vêtements inadaptés (pantalons trop serrés, sous-vêtements en matières synthétiques)

une toilette intime excessive (douches vaginales) ou le port prolongé de tampons hygiéniques

DECOUVREZ ICI DES CONSEILS PRATIQUES POUR PREVENIR LA SECHERESSE VAGINALE

VOUS SOUFFREZ DE SECHERESSE VAGINALE ?

AINARA® un gel vaginal SANS HORMONE mucoadhésif (adhésion à la muqueuse vaginale) soulageant les symptômes de la sécheresse vaginale, l’inconfort intime et améliorant la qualité de vie

 DIMINUE la sécheresse vaginale

 SOULAGE les douleurs pendant les rapports sexuels

 RÉDUIT les démangeaisons et les sensations de brûlures

Son efficacité a été cliniquement prouvée !

Posologie :

Appliquer AINARA deux fois par semaine. Selon les besoins, AINARA peut être utilisé quotidiennement jusqu’à 12 semaines.
Si les symptômes persistent, consultez votre médecin.

Dosage précis à 1 g avec 1 applicateur réutilisable.

Présentation : Un tube de 30 g avec 1 applicateur réutilisable (suffisant pour 30 applications).

TELECHARGER LA NOTICE

TELECHARGER ICI NOTRE BROCHURE

La vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne, c’est quoi ?

La vaginose bactérienne touche de nombreuses femmes.
Elle représente 60% des infections vulvo-vaginales chez les femmes en âge de procréer.
La vaginose bactérienne résulte d’un déséquilibre de la composition de la flore vaginale. Le milieu vaginal est peuplé par un grand nombre de bactéries différentes. À l’état normal, la cavité vaginale est colonisée par les lactobacilles.
Les lactobacilles rendent le milieu vaginal acide et produisent des substances présentant une action antibactérienne qui interdisent la prolifération excessive d’autres bactéries.

Lors d’une vaginose bactérienne, les lactobacilles sont complètement ou partiellement remplacées par d’autres bactéries néfastes. Il s’agit avant tout de Gardnerella vaginalis.

Quels sont les facteurs de risque ?
  • Une hygiène intime trop excessive (douches vaginales par l’utilisation de produits détergents ou désinfectants),
  • Le faible taux d’oestrogènes (pendant les jours qui précèdent ou suivent les règles, pendant la grossesse ou lors de la ménopause)
  • Tabagisme
  • Changement fréquent de partenaire sexuel
  • Stress prolongé
  • Système immunitaire affaibli
Quels sont les symptômes ?
 

  • Pertes vaginales anormales : plus abondantes que d’habitude et malodorantes (odeur de poisson avarié), principalement après les relations sexuelles ou pendant les règles.
Quels sont les risques entraînés par la vaginose bactérienne ?
  • Des épisodes récurrents de vaginose bactérienne risquent de favoriser l’apparition d’infections de l’utérus (endométriose) ainsi qu’aux trompes (maladie inflammatoire pelvienne). Surtout après une opération de chirurgie du vagin.
  • Pendant la grossesse, la vaginose bactérienne peut être un facteur de risque pour un accouchement prématuré.
  • Le déséquilibre de la flore vaginale qui accompagne la vaginose bactérienne est un facteur favorisant la contraction de maladies sexuellement transmissibles (gonorrhée, infection à chlamydia, herpès génital et le VIH)
  • Peut contribuer à l’apparition de lésions précancéreuses dans le col de l’utérus.
Les antibiotiques sont-ils efficaces à long terme ?

En général, la vaginose bactérienne est traitée avec un antibiotique adapté. Cependant, ces derniers ne sont souvent efficaces qu’à court terme.
En effet, 4 femmes sur 10 souffrent d’une récidive 3 mois après l’arrêt du traitement antibiotique.

Les bactéries Gardnerella vaginalis produisent un biofilm sur la muqueuse vaginale. L’antibiothérapie ne détruit que partiellement ce biofilm. C’est pourquoi l’arrêt du traitement peut alors entraîner la reconstitution du biofilm favorisant ainsi les récidives de vaginose bactérienne.

Image pour polybactum 3

Par conséquent, nous vous recommandons d’utiliser les ovules vaginaux Polybactum® immédiatement après le traitement antibiotique.
Grâce à sa triple action, Polybactum prévient les récidives de vaginose bactérienne.

Si vous pensez souffrir de vaginose bactérienne, parlez-en à votre gynécologue.

Polybactum est une solution efficace et innovante pour lutter contre les récidives de vaginose bactérienne suite à un traitement antibiotique !

  • Efficacité cliniquement prouvée :

Image pour polybactum 2

  • Grâce à sa TRIPLE ACTION, Polybactum® est en mesure,  
  1. de limiter la croissance de « Gardnerella vaginalis» sans nuire à la flore lactobacillaire
  2. d’acidifier le milieu vaginal (abaisse le pH), favorisant la reconstruction de la flore lactobacillaire
  3. d’adhérer à la surface des cellules vaginales de manière à empêcher que « Gardnerella vaginalis» ne se propage sur les parois vaginales et continue à proliférer (effet barrière)

Image pour polybactum 1

Polybactum® :

  • Peut-être utilisé pendant la grossesse
  • Est sans hormone et sans parabènes
  • Est compatible avec les préservatifs

Présentations :

  • Boite de 3 ovules : 1 cycle de traitement
  • Boites de 9 ovules : 3 cycles de traitement (traitement complet)

Comment utiliser les ovules vaginaux Polybactum® ?

Le traitement complet comprend la prise de 9 ovules vaginaux (3 cycles de traitement avec 3 ovules)

  • Commencez Polybactum® immédiatement après le traitement antibiotique. Attendre la fin des règles si nécessaire.
  • Appliquez 3 ovules vaginaux pendant une semaine (1 tous les 3 jours : jour 1, jour 4 et jour 7)
  • Renouveler ce traitement pendant les 2 cycles suivants (3 cycles de traitement au total), c’est-à-dire directement après la fin de vos 2 prochaines menstruations

Image pour polybactum 1

  • 1 cycle de traitement correspond à la prise d’un ovule tous les 3 jours pendant 7 jours.
  • En cas d’absence de règles, prenez Polybactum® 3 mois consécutifs toujours à la même date.

Plus d’information concernant la posologie avec aide à la prise de traitement ici

Les déséquilibres de la flore vaginale

Le pH de la zone intime

Le degré d’acidité de la peau est mesuré par le pH, et varie selon la région du corps. Il est plus élevé à certains endroits qu’à d’autres, comme sous les aisselles ou les orteils par exemple. Le pH de la zone intime est plus faible que celui du reste du corps, entre 3,8 et 4,5.

Le vagin, comme la peau, contient des bactéries avec lesquelles la femme vit en harmonie. Ces bactéries font partie de la flore vaginale.

Après la puberté, la flore vaginale se compose de bactéries dominées par le bacille de Döderlein ou lactobacilles.

La flore vaginale est normalement constituée d’un ensemble de mirco-organismes. À l’état sain, il est composé à 95% de lactobacilles formant un biofilm. Les lactobacilles (bactéries lactiques) ont un rôle protecteur en inhibant la croissance des germes pathogènes (responsables de la maladie). Les lactobacilles s’implantent dans la muqueuse vaginale, consomment le glycogène de l’épithélium vaginal et produisent de l’acide lactique. Cette production d’acide lactique maintient le pH relativement acide de la zone intime entre 3,8 et 4,5.

Le pH physiologique de la zone intime : un système de défense «naturelle».
De nombreuses circonstances peuvent être à l’origine d’une modification de la flore vaginale :

– Un traitement antibiotique

– Des variations hormonales (ménopause, grossesse)

– L’utilisation de stérilet ou de contraceptifs locaux

– La période des règles

– Les rapports sexuels

– Une hygiène intime trop agressive ou trop fréquente

La modification du pH de la zone intime en dehors des valeurs normales entraîne un déséquilibre qui permet la colonisation de la muqueuse par des germes. Ceci a des conséquences gênantes : inconfort, irritations, mauvaise odeur, pertes, douleurs vaginales …

  • Geliofil® restaure l’équilibre naturel de la flore vaginale et ainsi soulage rapidement :

– les mauvaises odeurs
– les pertes anormales
– les irritations

  • Geliofil® est un gel muco-adhésif qui tapisse les parois vaginales, permettant une action immédiate et une efficacité ciblée.
  • Geliofil® est un gel associant 2 actifs naturels : le glycogène (un nutriment pour les bactéries lactiques), source nutritive des lactobacilles et l’acide lactique pour restaurer le pH naturel du vagin.
  • Geliofil® aide à rétablir le pH de la zone intime et contribue à reconstruire les barrières de défense de façon naturelle.
  • Geliofil® calme et soulage les symptômes liés au déséquilibre de la flore.
  • Geliofil® a une texture très agréable et a un effet couvrant sur la muqueuse vaginale.
  • Geliofil® est simple et facile à appliquer.

 

Comment utiliser Geliofil® ?

Geliofil® est un gel à utiliser en administration intra-vaginale.

Chaque tube applicateur correspond à une dose unique.

Traitement une dose par jour pendant 7 jours s’applique idéalement au moment du coucher, en position allongée.

Prévention et entretien : une dose par jour pendant 3 jours consécutifs par mois pendant 3 à 6 mois. Les femmes sexuellement actives doivent utiliser Geliofil® après leurs règles.

Geliofil® peut être utilisé pendant la grossesse.

Présentation : 7 doses (5ml) à usage unique

Télécharger la notice